All for Joomla All for Webmasters
LAMUKA : « Le secteur des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) n’est pas qu’une affaire d’hommes ».

A l’occasion de la 6e édition de la journée internationale des filles dans les Technologies de l’Information et de la Communication, célébrée le 27 avril 2017 sous le thème : « Penser et agir TIC pour un épanouissement personnel et professionnel », nous avons rencontré Justelle PIANDA, Ruth PACKOV, Aimercia MASSAMBA et Gloiria MOUZITA. Ces quatre jeunes congolaises sont les fondatrices de LAMUKA, une plate-forme dédiée à la création des applications mobiles, sites internet et au Community Management

Connect-News : Bonjour, pouvez-vous nous présenter vos différents projets, et quels sont leurs apports dans le quotidien des congolais ?

LAMUKA : Nous sommes une équipe de quatre jeunes femmes dénommée « LAMUKA » qui signifie Réveil, nous travaillons sur deux projets à savoir : les projets faim zéro et éducation. Ces projets s’inscrivent dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD) du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Ils permettront de mettre en place deux sites internet d’information au Congo dont l’un portera sur les activités des femmes maraichères afin de leur permettre de pratiquer le E-commerce, de mieux produire et d’exporter leurs productions, et l’autre se focalisera sur l’orientation scolaire. Il permettra aux étudiants de résoudre les problèmes que nous avons nous-mêmes rencontrés à l’époque pour le choix des filières d’études. En effet, nous avons constaté que la plupart des apprenants choisissent leurs cursus académiques par rapport au choix des parents ou encore par suivisme. Nous croyons que le site éducation aidera les élèves et étudiants congolais à faire le bon choix pour leur avenir, en choisissant des filières qui correspondent aux besoins du pays.

Connect-News : Depuis quand avez-vous lancé ces projets, et à quelle phase en êtes-vous ?

LAMUKA : Ces deux projets ont été lancé en mars 2017 à l’occasion de la journée internationale de la femme et nous sommes en phase de création de contenus. Nous faisons des descentes dans les écoles et universités pour toucher du doigt la réalité que vivent nos frères et sœurs afin d’apporter une solution concrète.

Connect-News : Quel est votre modèle économique ?

LAMUKA : Nous travaillions généralement avec des entreprises et des particuliers. Ils achètent notre expertise digitale.

Connect-News : Il est très rare au Congo de voir des jeunes femmes se lancer dans le développement web/mobile, pouvez-vous nous dire comment êtes-vous arrivées dans ce milieu ?

LAMUKA : Pour nous, c’est une passion. Nous aimons la technologie, nous sommes passionnées du numérique et nous nous donnons à fond. Grâce à notre incubateur Yekolab, un centre d’Excellence et de Formation aux Nouvelles Technologies et à l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE) partenaire de ce centre, nous avons suffisamment appris en deux ans sur les métiers du web et l’entrepreneuriat.

Connect-news : Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

LAMUKA : Oui, nous rencontrons beaucoup de difficultés. On a souvent tendance à penser que le secteur des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) est dédié ou dominé par les hommes, et nous voulons changer les choses car les gens ne nous prennent pas au sérieux. Par ailleurs, nous rencontrons également des problèmes de connectivité. Certaines applications ou service web nécessitent un débit minimum de connexion internet pour pouvoir être utilisés. Dernièrement nous avons passé deux semaines sans avoir une connexion internet ce qui a eu un impact négatif sur nos finances.

Connect-News : Quels sont vos attentes de la part des gouvernants ?

LAMUKA : Nous avons besoin d’un soutien moral et financier, mais aussi d’une reconnaissance de la part du gouvernement afin que nos projets soient crédibles auprès des congolais.

Connect-News : Quel conseille donnerez-vous aux jeunes femmes qui voudraient se lancer dans ce milieu ?

LAMUKA : Ne pas se sous-estimer, s’approprier ces technologies qui sont accessibles à tout le monde. De nos jours, il est possible aux jeunes femmes de faire la différence dans le secteur des TIC et de générer un impact positif au sein des communautés.
Connect-News : Merci d’avoir répondu à toutes nos questions.


Partagez cet article avec:

logo footer

Connect-news est Le magazine des TIC pour l'Afrique. Suivez l’actualité de l’internet, des télécommunications et de l'économie numérique du continent.

Contacts

Connect-news

Téléphone :

+242 05 699 98 02
+242 05 699 98 05

Email:

redaction@connect-news.cg

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…