All for Joomla All for Webmasters
« Le gouvernement a décidé de l’évolution du statut juridique de Congo-Télécom afin qu’elle soit plus  compétitive  dans ce secteur…» Léon Juste Ibombo, Ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique

Connect News : Vous avez reçu le 7 mars  dernier à votre cabinet l’équipe dirigeante de Congo-Télécom, pouvons-nous connaitre les raisons de cette rencontre ?

Léon Juste Ibombo : Le gouvernement a décidé de l’évolution du statut juridique de Congo-Télécom afin qu’elle soit plus  compétitive  dans ce secteur, c’est à ce titre que nous avons tenu cette réunion d’information afin de montrer à l’équipe dirigeante la nouvelle orientation à suivre. Cette réunion a été aussi pour nous une opportunité de rassurer les travailleurs de cette structure sur leurs emplois, car nous devons toujours maintenir le dialogue social. Aussi, je tiens à souligner que dans le cadre du lancement de la 3è phase du Projet de Couverture Nationale (PCN), Congo Télécom sera dotée de la 4G afin d’être plus compétitif à l’instar des autres acteurs du secteur.

Congo Télécom a longtemps été une société  anonyme unipersonnelle avec comme seul actionnaire l’Etat qui y a consenti de lourds investissements, aujourd’hui, il faudrait bien qu’on en tire profit.

CN : Maintenant que ce changement de statut a été acté, la Société Nationale de Patrimoine pourra-t-elle  enfin voir le jour ?

LJI : Aujourd’hui, nous ne pouvons pas encore parler de la mise en place de la Société Nationale de Patrimoine, pour le simple fait que Congo Télécom continue à gérer ce patrimoine, à savoir le WACS et le PCN, et ce malgré son changement de statut. Si nous décidons de dessaisir notre opérateur historique de ces infrastructures que lui restera-t-il ? Congo télécom n’aura plus de sources de revenus.

Notre démarche en premier lieu est de restructurer Congo Télécom et de le redynamiser. Ensuite nous verrons comment dissocier  Congo Télécom de ces infrastructures, parce que dans le cadre du Projet Central African Backbone (CAB) et du partenariat avec les partenaires au développement, il nous est exigé de mettre en place un « Partenariat Public Privé » pour la gestion de ces infrastructures. Par ailleurs, si Congo Télécom avait déjà été restructurée elle aurait pu prendre la gestion de ces infrastructures.

CN : Le changement de statut de Congo Télécom peut-il être considéré comme une réussite pour votre ministère, d’autant plus qu’il y a deux ans cela n’avait pas été possible ?

LJI : Je tiens à préciser que nous avons dû faire de la pédagogie auprès de nos interlocuteurs pour montrer la pertinence  de la restructuration  de Congo Télécom et pour que nous soyons au même niveau d’information. Je ne parlerais de victoire mais plutôt de la mise en œuvre des prescriptions du Chef de l’Etat qui a toujours voulu qu’on fasse évoluer cette société.

Cette restructuration est l’aboutissement de la mise en œuvre de la feuille de route du Président de la République. En tant que membre du gouvernement nous n’avons fait qu’exécuter cette volonté du Chef de l’Etat.

CN : Un dernier mot à l’endroit de nos lecteurs ?

LJI : Nous venons de marquer l’histoire avec ce changement de statut de Congo Télécom, car nous venons de mettre la base du développement de l’économie numérique. C’est la révolution d’une nouvelle économie que les congolais ignoraient.

Dernière modification le mercredi, 01 août 2018 17:27

Partagez cet article avec:

logo footer

Connect-news est Le magazine des TIC pour l'Afrique. Suivez l’actualité de l’internet, des télécommunications et de l'économie numérique du continent.

Contacts

Connect-news

Téléphone :

+242 05 699 98 02
+242 05 699 98 05

Email:

redaction@connect-news.cg

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…