All for Joomla All for Webmasters
Lena AKIERA : « Ce programme ne vise pas seulement à encourager les filles à évoluer dans ce secteur,  il est aussi une opportunité pour nous de travailler avec les jeunes afin  de pouvoir innover dans notre domaine »

Le LAB Innovation de Société Générale à Dakar lance pour la première fois SmartCo, un programme dédié aux jeunes femmes Tech'preneures dans 5 pays d'Afrique et d'Outre-Mer notamment le Bénin, le Congo, la Guinée, la Réunion et la Tunisie.  Ceci avec l’ambition de permettre  à 100 porteuses de projet Tech de développer et créer des solutions durables répondant aux problèmes et aux enjeux des communautés dans lesquelles elles évoluent. Lena AKIERA, Ambassadrice de l'Innovation auprès de la Société Générale Congo nous éclaire sur ce programme.

Connect News : Pourquoi avoir lancé ce programme et quels en sont les objectifs ?

Lena Akiera : Ce programme a été lancé dans le but de mettre en lumière les jeunes femmes qui œuvrent dans le domaine du numérique en Afrique. Nous sommes partis du fait qu'il n'y a pas assez de filles dans le secteur de l'innovation technologique, et l'un des  objectifs de ce programme est de créer des opportunités afin qu'elles puissent s'épanouir dans ce secteur.

CN : Quel est l'intérêt de votre institution dans la mise en place d'un tel programme ?

LA : Je tiens d'abord à souligner que la femme occupe une place de choix dans notre politique de développement. Nous évoluons dans un secteur très concurrentiel, et dans le cadre de notre développement, nous souhaitons réinventer la banque de demain. L'avenir se trouve dans l'innovation et les startups, bref  dans les jeunes.  Ce programme ne vise pas seulement à encourager les filles à évoluer dans ce secteur,  il est aussi une opportunité pour nous de travailler avec les jeunes afin  de pouvoir innover dans notre domaine.

CN : Ce programme a été lancé dans plusieurs pays africains, y-a-t-il des particularités selon les pays ?

LA : Ce programme a en effet été lancé dans plusieurs pays africains à savoir le Benin, la Tunisie, la Guinée Conaky, l'île de la réunion et le Congo. En ce qui concerne les particularités, elles sont les mêmes partout. Nous avons besoin de 20 participantes dans chaque pays qui suivront en premier lieu une formation dans le développement des applications mobile et web. La formation se déroulera en 2 phases, d'abord en ligne et en présentiel en partenariat avec un incubateur ou un centre de formation. Au Congo nous travaillerons avec l’incubateur Yekolab. Suite à cette formation, nous sélectionnerons trois projets de trois participantes conformément aux orientations stratégiques de notre institution ; et ces femmes présenteront leur projet devant un jury local. Le projet qui sera retenu participera à la grande finale en Juin prochain à Abidjan qui réunira les 5 pays où le programme a été lancé.

CN : Selon vous que justifie le faible taux des filles dans le secteur du numérique ?

LA : Aujourd'hui, malgré le développement des sociétés et des mentalités, force est de constater qu'il existe toujours des métiers qualifiés de « métiers d'homme » et le domaine du code en fait partie. Ce qui justifie la réticence de certaines jeunes femmes à se lancer dans ce secteur. Nous devons briser ces préjugés en valorisant et promouvant  ces jeunes femmes qui ont étudié et avancé dans ce domaine malgré un contexte socio-environnemental non encourageant. Il n y a pas un métier type pour les hommes ou les femmes.


Partagez cet article avec:

logo footer

Connect-news est Le magazine des TIC pour l'Afrique. Suivez l’actualité de l’internet, des télécommunications et de l'économie numérique du continent.

Contacts

Connect-news

Téléphone :

+242 05 699 98 02
+242 05 699 98 05

Email:

redaction@connect-news.cg

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…