All for Joomla All for Webmasters
Danielle OUANOUNGA " Le secteur de la gouvernance de l’Internet offre de nombreuses opportunités aux jeunes africains de façon générale et aux jeunes congolais en particulier "

Danielle OUANOUNGA Présidente de l’association YouthCom Congo nous parle de cette association, de ses objectifs et des différentes activités réalisées en République du Congo.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Danielle Nuptiat OUANOUNGA, ingénieur Télécoms, secrétaire exécutif du forum sur la gouvernance de l’Internet en Afrique Centrale, agent technique à l’ARPCE, Présidente de l’association YouthCom Congo.

Pouvez-vous brièvement nous faire l’historique de Youthcom Congo ?

L’association YouthCom Congo, en sigle (Y.C) est une association des jeunes internautes à but non lucratif et à caractère socio-éducatif, ayant pour objet la promotion de l’innovation et de la recherche numérique. Elle sensibilise et forme la jeunesse congolaise sur la gouvernance de l’Internet, sur les enjeux du numérique et sur l’entrepreneuriat numérique. Elle est le produit du programme YouthCom de l’ICANN Afrique (Société Internationale de l’Attribution des Noms et des Numéros sur Internet). Elle a été officiellement lancée le 13 décembre 2018, par Monsieur Yves CASTANOU Directeur Général de l’ARPCE, avec l’appui de l’association PRATIC/OSIANE, dirigé par Monsieur Luc MISSIDIMBAZI.

Vous venez d’organiser un atelier de formation sur l’informatique, la cybersécurité et la communication à l’endroit des femmes, pouvez-vous nous dire ce qui vous a motivé à organiser cet évènement ?

Lors de l’atelier de concertation sur la Gouvernance de l’Internet en Afrique, qui s’est tenu au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba (Ethiopie) du 18 au 20 novembre 2019, il a été recommandé d’organiser des activités en prélude des forums juvéniles nationaux et régionaux sur la Gouvernance de l’Internet. A cet effet, dans le cadre des préparatifs de la 1ère édition du forum de la jeunesse sur la gouvernance de l’Internet en République du Congo (Youth IGF), YouthCom a voulu aller dans le sens de cette recommandation, en organisant des séances de formation en ligne, et un atelier de sensibilisation et de formation en informatique, en cybersécurité et en communication dans le milieu scolaire et professionnel. Et comme nous sommes au mois de Mars, qui est le mois des droits de la femme, nous avons voulu, par cet atelier, apporter notre contribution dans l’émancipation de la femme congolaise. Je tiens à signaler que plusieurs hommes ont pris part à cet atelier vu la pertinence des thématiques abordées.  

Pourquoi les femmes ?

Les femmes parce que, nous avons constaté, d’une part, que moins de femmes sont outillées dans les métiers du numérique, plus particulièrement en informatique (bureautique, Photoshop, développement web et mobile…). D’autre part, les femmes sont les plus grandes victimes des cybermenaces et elles ne savent pas comment sécuriser leurs données et communiquer sur les réseaux sociaux.
Elles peuvent bien avoir envie d’apprendre, mais les opportunités de formation (gratuites ou à moindre coût) ou la disponibilité des outils informatiques peuvent les empêcher d’arriver au bout de leur effort. D’où l’idée d’offrir une formation gratuite avec des outils à libre disposition des apprenants.

Quel message phare voudriez-vous transmettre au grand public à travers le choix de cette activité ?

Le message que je voudrais transmettre au public et plus particulièrement aux jeunes est qu’Internet et l’informatique ont aujourd’hui révolutionné le monde. Les analphabètes aujourd’hui sont ceux qui ne savent pas manier ces outils. Nous jeunes congolais ne devrions pas rester en marge de cette révolution.  

Quelles sont les opportunités qu’offrent le secteur de la gouvernance internet aux jeunes africains en général et congolais en particulier ?

Le secteur de la gouvernance de l’Internet offre de nombreuses opportunités aux jeunes africains en général et aux jeunes congolais en particulier. En effet, les organisations internationales comme l’ICANN ont mis en œuvre des stratégies africaines comprenant des programmes comme YouthCom, NextGen et Fellowship, des programmes qui visent à faire participer les jeunes des pays en développement à des activités sur la gouvernance de l’Internet.  Il y’a également des bourses d’études et des appels à projets destinés aux jeunes qui s’intéressent à ce secteur. Enfin, il a été institué le forum de la jeunesse sur la gouvernance de l’Internet (Youth IGF) en 2019, dans le but d’apprendre aux jeunes l’usage de l’Internet, de les épargner des dangers liés à l’internet et construire un écosystème répondant aux besoins des jeunes africains.

Vous avez organisé le 26 mars 2019 en République du Congo, une campagne de sensibilisation sur les opportunités et dangers de l'Internet en milieu scolaire quels sont vos impressions après ses échanges avec les          jeunes sur le terrain ?

Mes impressions sont les meilleures. Ces jeunes ont beaucoup d’engouement et une très grande soif d’apprendre. Je suis motivé à organiser d’autres ateliers de ce genre.

Quel est votre message de la fin ?

Pour la fin, je voudrais dire que l’association YouthCom Congo est ouvert aux nouveaux adhérents. Tout jeune qui pourrait s’intéresser à ce que nous faisons peut prendre contact avec nous. Nous sommes une grande famille et nous prenons tout le monde quel que soit votre domaine de formation.

 

Contacts YouthCom Congo  
Tel : +242 06 926 04 26 / 05 781 44 77.
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Facebook : YouthCom242

Dernière modification le vendredi, 27 mars 2020 15:50
Tags:

Partagez cet article avec:

logo footer

Connect-news est Le magazine des TIC pour l'Afrique. Suivez l’actualité de l’internet, des télécommunications et de l'économie numérique du continent.

Contacts

Connect-news

Téléphone :

+242 05 699 98 02
+242 05 699 98 05

Email:

redaction@connect-news.cg

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…